— Partfaliaz

Cecilia Carlstedt est une illustratrice de mode originaire de Stockholm, actuallement installée à New-York. Son travail est un mélange de techniques : encres, crayon, aquarelles. Un portfolio dense et captivant. Représentée par art-dept.com. Cecilia Carlstedt a travaillé entre autres pour : Vogue, ELLE, NY Times, H&M, La Perla, Victoria Beckham, Absolute Vodka, Swarovski, Ricci Ricci, Sigerson Morison, Victoria Secret, Moncler, Weekdays, SAAB, Electrolux, The Marriott Hotels…

frAbonnez-vous au flux RSS

En savoir plus

Hope Gangloff est une artiste installée à New-York, elle réalise des peintures grands format à l’acrylique et des illustrations à l’encre. Hope Gangloff montre une certaine admiration pour les gens qui l’entourent (et qui deviennent ses modèles) ainsi que pour l’acte de peindre. Un art personnel et bienveillant qui est aussi une vision de l’Amérique urbaine.

frAbonnez-vous au flux RSS

En savoir plus

Mia Pearlman crée de gigantesques installations en papier, organiques et éphémères, en 2 et 3 dimensions qui brouillent la limite entre l’espace actuel, illusoire et imaginaire. Le process (détaillé dans la vidéo ci-dessous) est très intuitif et spontané, le résultat est juste magnifique. Mia Pearlman vient de rejoindre notre projet « Paper Art trends » et figure désormais dans notre appli gratuite pour iPhone et iPad. A cette occasion, elle nous a donné une petite interview…

Mia Pearlman, qui êtes-vous ?

Après mon diplôme de la Cornell University en 1996, j’ai exposé à travers le monde dans de nombreuses galeries et musées, dont le « Museum of Arts and Design » (NY), le « Montgomery Museum of Art » (Alabama), le « Centre for Recent Drawing » (Londres), et « Mixed Greens » (NY). Mes prochaines expos inclus le « Indianapolis Museum of Art », la galerie « Morgan Lehman » (NY) et la galerie Renwick au Smithsonian. Mon travail figure dans de nombreux livres consacrés à l’usage du papier dans l’art contemporain. J’ai participé à plusieurs résidences, dont « Proyecto’Ace » à Buenos Aires, le « Lower East Side Printshop » à New-York, et le « Vermont Studio Center ». Et je suis récipiendaire du prix Pollock-Krasner 2008 de la Foundation Grant et du « Established Artist Fellowship » 2009 de UrbanGlass. Par ailleurs, j’habite et je travaille à Brooklyn, NewYork.

Comment êtes-vous venu à travailler avec le papier?

J’ai toujours travaillé SUR du papier, mais je ne l’ai utilisé comme base pour de la sculpture qu’à partir de l’été 2007. Pendant de nombreuses années j’ai pratiqué le dessin, de façon très détaillées. Un jour j’ai commencé un travail intitulé LIGHT KNOT, il s’agissait d’une profonde spirale de nuages imaginaires avec un “nœud” de lumières qui en sortait. J’aimais cette idée de lumière étrange, alors pour avancer un peu tout ça, j’ai décidé d’imprimer des séries de formes nuageuses puis de les découper. Je me suis pris au jeu de la découpe pour abandonner progressivement l’impression. Après plusieurs mois essayant de réaliser un “collage” de ces formes nuageuses en papier que j’entrelaçais mais sans les coller, j’ai épinglé au mur un de ces essais. Le lendemain tout était à terre et là… je me suis dit, “WOW, ça c’est intéressant.” et dans la semaine j’avais réalisé ma première installation, WHORL.

Comment décrivez-vous votre style personnel ?

Je suis inspirée par ces formes évanescentes et à peine perceptibles de la nature, les nuages, les méduses, les formes nébuleuses de l’espace, les globules rouges…. Le temps qu’il fait. Voilà une métaphore de la ténuité de l’existence, à la fois éphémère et toute puissante, une sorte de réalité alternative. Je m’intéresse beaucoup à l’espace : le véritable comme l’imaginaire. Sculptural, dynamique et parfois brillant d’une lumière naturelle ou artificielle, mes installations en papier découpé semblent gelées dans un moment ambigu, qui voudrait bruler l’espace.
Ma technique est très intuitive, basée sur des décisions spontanées. Je commence avec un dessin libre à l’encre de chine sur de grandes feuilles de papier. Ensuite je découpe certaines zones entre les lignes, créant des formes en négatif. 30-80 de ces pièces forment l’installation finale, que je crée sur place en tatonnant, une dance de 2 ou 3 jours avec la chance et le contrôle. L’œuvre, qui n’existera que le temps de l’exposition, se trouve chancelant en apesanteur entre « être et ne pas être », sans cesse en mouvement. C’est un point très particulier où l’art, l’espace (physique) et le spectateur sont réunis, et où, comme James Baldwin l’a écrit,“nous pouvons mettre à nu les questions qui ont été cachés par les réponses…”

frAbonnez-vous au flux RSS

En savoir plus

Clément Gino est un réalisateur français, photographe et illustrateur. Il est principalement influencé par la nature, la musique pop/folk, les expérimentations visuelles et le café. Ses vidéos sont stylées, à la fois sensibles et lumineuses. Il dit aimer la rencontre de nouveaux groupes, de nouveaux mannequins, de nouveaux graphistes. Clément Gino est disponible en freelance pour le publicité, le film corporate, ou le clip vidéo, mais aussi la photo…

« Ladylike lily – pearl and potatoes » réalisé par clement gino. Canon 5D lens 50mm 1.4, enregistré par Miguel Constantino / septembre 2010.

frAbonnez-vous au flux RSS

En savoir plus

Julien Servy est un graphiste et webmaster à la recherche d’une paix intérieure…. Il aime arranger les images, les mixer, leur donner une seconde vie. Un style très personnel de mashup, collages et montage.

frAbonnez-vous au flux RSS

En savoir plus

Avec des bureaux à New York, Los Angeles et Londres, Brand New School est une société de production et un studio de design qui intervient sur de nombreux medias. Ils sont réalisateurs, développeurs, designers, animateurs, editeurs, illustrateurs et producteurs et leurs travaux sont créatifs et variés.
Brand New School est aujourd’hui fière d’annoncer la mise en ligne d’un nouveau site, www.BrandNewSchool.com. Le site a été en mode beta durant les vacances de Noël et aujourd’hui, Jonathan Notaro, fondateur et directeur de création de Brand New School (BNS) invite chacun à participer au succès de leur nouveau site. Le site a déjà été nomminé pour un Favourite Website Award (FWA). Le site est destiné à présenter les réalisations mais aussi faciliter le partage d’informations et d’idées entre les collaborateurs de la société.
Pour ce projet ambitieux qui répertorie 130 projets de BNS et permet à chacun de sélectionner et faire le montage d’une partie du contenu, Notaro a fait appel à l’agence new-yorkaise « Linked by Air » (www.linkedbyair.net).

FUEL TV On-Air Brand Rethink, Decembre 2010, Design & Production Company: Brand New School – Musique originale : Tinie Tempah « Frisky »

frAbonnez-vous au flux RSS

En savoir plus

Christophe Beauregard est un photographe, qui au-delà du process photographique, interroge les notions de double, d’artifice, les jeux de language et les dispositifs sensoriels (musique, lumière) utilisés ou inventés par des anonymes. Cela donne des séries d’images qui ne sont pas spontanées, mais le résultat d’une réflexion et d’une composition préméditée. C’est pourquoi il dit que ses photos sont faussement rassurantes et faussement sages.
Dans la série « chirurgies » il ne montre pas l’intervention, pas de cicatrice ni d’image « avant et après », il se contente de photographier des visages anonymes tous retouchés en chirurgie. (Manual of Aesthetic, 2005, Editions Filigranes).
Dans une autre série il s’intéresse aux SDF et produit des images composées avec des acteurs. ce faisant, il confronte un langage pictural et un état de perception, questionnant ainsi la production d’images dans une rhétorique de media. Cette série montre différentes mise en scène de personnes pauvres. Une fiction publiée dans le livre « Semantic tramps » Editions Filigranes (2008), avec un texte d’Arlette Farge. Il y a quelques temps, Christophe Beauregard entreprend de shooter des anonymes, utilisateurs de terminaux mobiles (MP3 players, laptops, consoles games …). Il leur demande alors de poser sans leur appareil… (série « Technomades », publiée à l’occasion du collectif Europe-Ladder 27 dans Transphotographic press / Signatures) Aujourd’hui Christophe Beauregard mène en parallèle une carrière artistique avec des collaborations pour divers magazines.

frAbonnez-vous au flux RSS

En savoir plus

Kris Knight est un artiste Canadien. Ses peintures sont principalement des portraits à l’ambiance étrange et intense, qui semblent être une synthèse d’imagination et de souvenirs d’une vraie vie…

frAbonnez-vous au flux RSS

En savoir plus

Depuis quelques années nous avons vu le DIY (do it yourself) faire un important come back. La raison de ce phénomène toujours en expansion est un besoin de produits dont on connait l’origine, de produits naturels, l’opportunité de vendre soi-même sur internet, l’attrait des loisirs créatifs, l’idée d’un sur-mesure abordable et puis aussi la satisfaction de faire soi-même un bel objet plutôt que de l’acheter. Parallèlement à cette tendance de fond, nous voyons de jeunes artistes, designers, architectes ou stylistes expérimenter des choses absolument étonnantes avec un medium que tout le monde donnait pour mort : le papier.
Le papier ne s’accorde pas bien avec l’internet. Ce n’est pas tactile, et puis nombre des qualités du papier ne peuvent être restituées. Mais le « paper art » contemporain est très spectaculaire et au bout du compte l’internet adore ça.
Ces derniers mois je me suis rapproché de cette communauté d’artistes qui ont choisi le papier pour en faire un matériaux tendance. Ils en parlent comme quelque chose qui est simple, imparfait, humble, expressif, doux, coupant, souple, sensuel, tactile, fragile, fin, dense, familier, vivant, complexe, universel… et puis ils m’ont donné des interviews, des images et des videos…
J’ai donc décidé de passer une petite partie de mon temps à promovoir cette communauté et ses travaux. De beaux échantillons sont dors et déjà visibles sur Facebook: il existe désormais une page intitulée Paper Art trends ainsi qu’une application gratuite pour iPhone and iPad. Cette appli vous donne la possibilité de consulter les meilleurs portfolios de Paper Art pendant vos déplacements, et de de faire de nouvelles découvertes chaque mois. C’est une application simple et légère, essayez-là ! Par ailleurs je publierai ici une partie du contenu de cette appli progressivement. Si cela vous intéresse, restez à l’écoute ou abonnez-vous au flux RSS, merci !
frhttp://www.wikio.fr

En savoir plus

Broll & Prascida est un jeune studio de graphisme et illustration créé à Paris en 2010 par Anne-Charlotte Laurans. Les projets sont à base de dessins très détaillés, principalement en noir et blanc ou bien des compositions de lettres dessinées. Un style personnel très prometteur, comme ces fleurs… magnifiques.

frAbonnez-vous au flux RSS

En savoir plus